Communiquer sur sa publication

Chercheurs

1 - Faites du buzz : les recommandations de base

Date de mise à jour : 10 septembre 2015

Vous publiez un article ou un ouvrage, faites-le savoir !

Vous avez d’abord enregistré votre publication dans la base de données documentaire de votre institution. Vous avez aussi mis en ligne sur votre page web personnelle et dans une ou plusieurs archives ouvertes son résumé ou son texte intégral, en fonction des autorisations de l’éditeur (Voir la fiche CoopIST : Déposer ses publications dans une archive ouverte).

Vous pouvez alors élaborer une stratégie de communication (buzz) pour donner de la visibilité à votre publication. Identifiez les publics que vous souhaitez informer, sélectionnez les médias utilisés par ces publics, rédigez et diffusez un texte adapté à chaque public et à chaque média.

Le secret d’un bon buzz tient en trois principes : un texte de base concis qui éveille la curiosité, un public correctement ciblé, et la combinaison de différents médias et supports.

Votre texte aura les qualités suivantes

  • être centré sur un seul message
  • être clair, informatif, concis
  • avoir un titre accrocheur et centré sur le message
  • être compris à la première lecture (pas d’acronymes, ni de mots compliqués)
  • contenir un maximum de mots clés pour être moissonable par les moteurs de recherche
  • contenir le lien vers la page web donnant accès à la publication (accès libre ou sous condition de l’éditeur) ou vers une autre page web plus détaillée.

L’idéal est de préparer un message complet, puis de décliner plusieurs versions adaptées à chaque contexte, avec des niveaux différents de synthèse et de longueur de texte, jusqu’au message direct d’un tweet posté sur Twitter par exemple.

Adaptez votre message au public ciblé (langue, contenu, style) : scientifiques, professionnels, agriculteurs, journalistes, donateurs, décideurs politiques, acteurs de terrain, grand public… Par exemple, insistez sur des conseils pratiques si vous ciblez des acteurs de terrain. Ajoutez des informations chiffrées si vous ciblez des donateurs ou des décideurs politiques.

Utilisez plusieurs médias, en particulier différents types de sites web : sites institutionnels, réseaux sociaux, blogs, plateformes d’échange de connaissances, sites de vidéos, sites de radios, magazines.

Utilisez plusieurs supports : texte seul ou illustré (photo, icone, nuage de mots-clés, graphique, dessin…), vidéo, audio (podcast).

Privilégiez les réseaux sociaux, car ce sont les médias web les plus utilisés dans le monde, via les ordinateurs et la téléphonie mobile, au Nord comme au Sud.

La visibilité d’un article scientifique dans les réseaux sociaux, blogs et sites web, est maintenant évaluée par des mesures alternatives d’impact, appelées altmetrics. Elles sont fournies par la plupart des éditeurs de revues scientifiques et complètent les indicateurs de notoriété des revues ou des publications d’un auteur.

Communiquez simultanément sur plusieurs réseaux sociaux en utilisant des outils comme Hootsuite (https://hootsuite.com), Bufferapp (https://bufferapp.com), IFTTT (https://ifttt.com).

Attention, pensez qu’en rejoignant un réseau social, vous lui accordez automatiquement des droits sur vos données et vous ne pouvez y déposer le texte intégral d’une publication que si vous en détenez les droits d’auteur (voir la fiche CoopIST : Protéger vos droits d'auteurs).

Date de mise à jour : 10 septembre 2015

Bookmark and Share

Cookies de suivi acceptés